/ Conférence 350e / 1917 : la modernité

1917 : la modernité

La centrale électrique

1917 est l’année de la mise en opération d’une centrale électrique pour alimenter un nouveau tramway circulant sur la rue Notre-Dame. Un premier tram roulait le long de la rue Victoria depuis 1896. Celui de la rue Notre-Dame sera opéré par la Montreal Tramway. Il se branchait au réseau à la hauteur de la rue Haig et se rendait à ses débuts jusqu’à l’actuel boulevard du Tricentenaire.

Il sera remplacé par des autobus en 1936. La raison ? Une question d’argent : Il faut refaire la rue Notre-Dame en enfouissant des portions de rails devenues des obstacles au bon roulement des autres véhicules. Personne ne veut payer, ni la compagnie, ni Québec, ni la ville.

Une fois le tramway abandonné, la centrale électrique va alors changer de vocation : entrepôt pendant la guerre, ensuite cinéma et salle de quilles dans les années 50 pour finalement devenir un hôpital de soins de longue durée, l’actuel CHSLD Le Bourget.

Le train

En 1896, le conseil municipal de Pointe-aux-Trembles autorise la compagnie Châteauguay Nord à faire circuler des trains dans la paroisse; mais il faudra attendre l’ouverture en 1904 du pont ferroviaire reliant Pointe-aux-Trembles à Charlemagne, le pont Laurier, pour voir rouler les premiers trains chez nous.

Dans les années 1910, une gare est construite entre les 8e et 9e avenues pour le transport de passagers et de marchandises et restera en opération jusqu’en 1943. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le CN va décider de faire passer ses trains plus au nord, à Rivière-des-Prairies, pour se rendre au Bout-de-l’Île avec une gare aménagée sur la 64e avenue et qui va cesser ses activités à la fin des années 1990.

Logements ouvriers

Pointe-aux-Trembles est le berceau des HLM dans l’histoire du Québec. C’est en effet ici qu’en 1917 ont été construits les premiers logements ouvriers à l’initiative du conseiller qui va devenir maire : Rosaire Prieur. Une centaine de ces habitations à prix modique vont pousser à Pointe-aux-Trembles jusqu’en 1922. D’abord à la hauteur de la 6e avenue et puis un peu partout dans la municipalité.

La compagnie Franco-canadienne

À la fin des années 1920, notre patelin a accueilli un grand hydroaéroport opéré par une ambitieuse entreprise:  la compagnie Aérienne Franco-Canadienne fondée en 1925 par un brillant aviateur Jacques de Lesseps, fils du célèbre architecte du canal de Suez en Égypte. La compagnie va se spécialiser dans la photographie aérienne et opérer d’abord en Gaspésie.

Malheureusement, De Lesseps connaît une fin tragique quand son avion s’abîme en mer près de Terre-Neuve en 1927. Mais sa compagnie lui survit et ses propriétaires décident de transférer les installations de Gaspé à Sillery puis à Pointe-aux-Trembles.

Haut