/ Toponymie pointelière

Toponymie pointelière

# 1 : La rue Parent qui est au nord de la rue Victoria entre la 12e Avenue et la rue Pierre-Lacroix, a été nommé en l’honneur de Jos. Aristide Parent qui était notaire et secrétaire-trésorier de la ville de Pointe-aux-Trembles en 1914. Jos. Aristide Parent s’est marié à Marie-Jeannette Paré le 21 mai 1913 à l’église Saint-Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles.


# 2 : La rue Antoine-Bazinet qui est à l’est de la 60e avenue et qui longe le terrain de la maison Beaudry a été nommé en l’honneur d’Antoine Bazinet qui naît à Pointe-aux-Trembles le 10 mars 1689 et qui a épousé Gertrude Senet le 8 juillet 1720 à Pointe-aux-Trembles, il occupait le poste de « Capitaine de milice » à la Pointe-aux-Trembles. Il était aussi le fils d’Antoine Bazinet dit Tourblanche venu en Nouvelle-France avec le Régiment de Carignan.


# 3 : La rue Pierre-Brion qui est au nord de la rue Sherbrooke près de la chapelle De La Réparation a été nommé en l’honneur de Pierre Rénier dit Brion à qui les Sulpiciens ont confié l’exploitation du moulin de la Pointe-aux-Trembles en 1800, ils avaient aussi confié l’exploitation à Gilles Archambault. Pierre Rénier dit Brion a épousé Marie-Agathe Millet le 16 février 1784 à Pointe-aux-Trembles, il décéda à Pointe-aux-Trembles le 4 janvier 1803 à l’âge de 42 ans et il fut inhumé dans le cimetière de la paroisse le 7 janvier 1803.


# 4 : La rue Oscar-Benoit qui est à l’est du boulevard Du Tricentenaire près de la rue René-Lévesque a été nommé en l’honneur d’Oscar Benoit qui fut maire de Pointe-aux-Trembles de 1927 à 1931, il avait été échevin auparavant. Il présida la commission scolaire de Pointe-aux-Trembles ainsi que l’Association des marchands. Il se maria avec Audia Charbonneau le 6 mai 1912 à St-Mathieu-de-Beloeil, il décéda à l’hôpital Notre-Dame de Montréal le 10 septembre 1941 à l’âge de 55 ans et il fut inhumé dans le cimetière de Pointe-aux-Trembles le 13 septembre 1941. Il est aussi le père de Bernard Benoit qui fut maire de Pointe-aux-Trembles de 1969 à 1978.


# 5 : La rue Antoine-Chaudillon qui est au nord de la rue Notre-Dame entre les 83e et 86e avenues a été nommé en l’honneur d’Antoine Chaudillon qui a pratiqué en tant que chirurgien à Pointe-aux-Trembles, il avait été médecin dans le régiment de Carignan-Salières. Il fut blessé lors de la bataille de la coulée Grou , le 2 juillet 1690, mettant aux prises de 20 à 25 colons et une centaine d’Iroquois. Il épousa Marie Boucher le 26 mai 1672, avec qui il eut cinq enfants, il décéda à Pointe-aux-Trembles le 6 octobre 1707 à l’âge de 66 ans et il fut inhumé dans le cimetière de la paroisse le même jour.


# 6 : La rue Arthur-Généreux qui est au nord de la rue Sherbrooke à l’ouest du Complexe Funéraire Des Trembles a été nommé en l’honneur d’Arthur Généreux qui s’établit à la Pointe-aux-Trembles à l’âge de 16 ans et dès lors, il participe à modifier l’aspect de la ville. Pendant 25 ans, il oeuvre au service des travaux publics de la municipalité. Lorsqu’il quitte son poste de contremaître, il met son expérience de la construction au service de la Commission scolaire. À titre d’inspecteur, il intervient dans la construction de plusieurs édifices scolaires, notamment les écoles Marguerite-Bourgeoys, Ami-Soleil, Saint-Marcel et François-La Bernade. C’est cependant à titre de doyen de la municipalité qu’il participe aux célébrations du Tricentenaire de la Pointe-aux-Trembles. M. Généreux s’était marié à L’Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles avec Lucette Champagne le 13 octobre 1914. Il est né à Ste-Mélanie le 23 octobre 1892 et il est décédé à Pointe-aux-Trembles le 21 octobre 1988 et inhumé dans le cimetière de la paroisse le 24 octobre 1988.


 

Haut