• slider-image
  • slider-image
  • slider-image

Accueil

Les Pointeliers et la question nationale

Le 24 juillet 1967, les Pointeliers provoquaient un arrêt imprévu du Général De Gaulle à l’hôtel de ville de la Pointe-aux-Trembles. Depuis, de façon presqu’ininterrompue, ils choisissent pour les représenter, tant à l’Assemblée nationale  qu’au parlement fédéral, des députés souverainistes.

Venez découvrir avec l’historien Pierre Desjardins comment au fil des siècles et des événements historiques majeurs dont la Conquête, les Soulèvements patriotes, la Confédération ou la Conscription, les Pointeliers se sont positionnés sur les grandes questions touchant leur identité nationale.

La conférence sera présentée à la Maison de la culture Pointe-aux-Trembles (angle Notre-Dame et De la Rousselière), le jeudi 24 mai à 19.30 heures. Les laissez-passer seront disponibles à la Maison de la culture à compter du 24 avril.


À la recherche

L’atelier poursuit ses efforts pour enrichir ses collections. Vous avez été membre d’un organisme, d’une entreprise, vous êtes d’une famille originaire de Pointe-aux-Trembles et vous avez d’anciens documents ou photos que vous voulez partager.
S.V.P. nous contacter à :  info@histoirepat.com

Nous avons aussi besoin de bénévoles pour faire de la numérisation de photos et d’articles de collection.
Contactez-nous à :  info@histoirepat.com


Saviez-vous que : La rue Pierre-Brion qui est au nord de la rue Sherbrooke près de la chapelle De La Réparation a été nommé en l’honneur de Pierre Rénier dit Brion à qui les Sulpiciens ont confié l’exploitation du moulin de la Pointe-aux-Trembles en 1800, ils avaient aussi confié l’exploitation à Gilles Archambault. Pierre Rénier dit Brion a épousé Marie-Agathe Millet le 16 février 1784 à Pointe-aux-Trembles, il décéda à Pointe-aux-Trembles le 4 janvier 1803 à l’âge de 42 ans et il fut inhumé dans le cimetière de la paroisse le 7 janvier 1803.

Capsule # 2 : La rue Antoine-Bazinet qui est à l’est de la 60e avenue et qui longe le terrain de la maison Beaudry a été nommé en l’honneur d’Antoine Bazinet qui naît à Pointe-aux-Trembles le 10 mars 1689 et qui a épousé Gertrude Senet le 8 juillet 1720 à Pointe-aux-Trembles, il occupait le poste de « Capitaine de milice » à la Pointe-aux-Trembles. Il était aussi le fils d’Antoine Bazinet dit Tourblanche venu en Nouvelle-France avec le Régiment de Carignan.

Capsule # 1 : La rue Parent qui est au nord de la rue Victoria entre la 12e Avenue et la rue Pierre-Lacroix, a été nommé en l’honneur de Jos. Aristide Parent qui était notaire et secrétaire-trésorier de la ville de Pointe-aux-Trembles en 1914. Jos. Aristide Parent s’est marié à Marie-Jeannette Paré le 21 mai 1913 à l’église Saint-Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles.


Les dernières conférences qui ont été présentées depuis 2016. Ces conférences ainsi que plusieurs autres sont disponibles, cliquez ici pour consulter la liste.

La Pointe-aux-Trembles – Aire de loisirs des Montréalais

Pierre Desjardins nous présente les lieux d’accueil qui feront de la Pointe-aux-Trembles l’aire de loisirs des Montréalais pendant une grande partie du 20e siècle suite à l’arrivée du tramway. On y parle des activités comme l’hippodrome Richelieu, la plage Bissonnette et les régates qui attireront à la Pointe-aux-Trembles des dizaines de milliers de visiteurs.


Cinquante ans au service des citoyens – Maurice H-Vanier, prêtre et travailleur autonome

Pierre Desjardins nous présente Maurice Vanier dont le parcours atypique mérite d’être souligné. Venez découvrir les grandes étapes de cette vie consacrée au service des Pointeliers en passant par des engagements à caractère spirituel, politique et socio-économique.


La vie et l’œuvre d’un pointelier exceptionnel, Maurice Day, artiste visuel

Pierre Desjardins nous présente Maurice Day qui a œuvré durant quatre décennies à titre de décorateur à la télévision de Radio-Canada où il a campé le décor d’une dizaine d’émissions pour enfants aussi célèbres que « La Souris verte, Bobino, les contes d’Iniminimagimo et de Vazimolo » .
Depuis une dizaine d’années, il collabore avec l’Atelier d’histoire pour lequel il a conçu le décor de plusieurs expositions et publications


L’affaire Nogaret-Godon ou qui a assassiné la petite Simone Caron

Pierre Desjardins anime cette conférence renouvelée et enrichie de nouveaux documents qui nous replonge à l’automne 1930. À cette époque, la Pointe-aux-Trembles et l’ensemble du Québec allaient vivre un épisode émouvant de leur histoire: la disparition puis le meurtre d’une fillette nommée Simone Caron. Pour la première fois de l’histoire du Québec, un membre d’une communauté religieuse allait être accusé du meurtre d’une enfant. Un drame historique à découvrir !  

 Pour vous inscrire comme Amis de l’Atelier, veuillez nous envoyer un courriel à l’adresse suivante : info@histoirepat.com en nous donnant vos coordonnées (Nom, prénom, adresse, téléphone, courriel et année de naissance) ou vous inscrire via le lien ci-dessous.


Devenez AMI de l’Atelier… Incrivez-vous ici !
Abonnez-vous à notre infolettre… Incrivez-vous ici !
Vous désirez faire un don à l’Atelier… Contactez-nous !


Nos partenaires

Haut